GHAZAL AL BANAT,

Travail en cours // Work in Progress

 2017

 

“Ghazal al Banat”, littéralement “ce que tissent les filles” en arabe, est le nom donné à un mythe populaire égyptien, selon lequel les fils roses et sucrés de la barbe-à-papa seraient tissés par les jeunes filles vierges non-mariées. Ce travail de recherche, amorcé en janvier 2017 dans le cadre d’une mission de six mois en tant que photographe auprès de l’équipe de chercheurs du Centre Franco-Égyptien d’Études des Temples de Karnak (CFEETK, Égypte), questionne, par la photographie et le détournement, l’intervalle entre les strass de la photographie de mariage et la situation de la femme égyptienne contemporaine.

En surexposant la robe de mariée pour faire disparaître la figure féminine et en collectant des images dans la vitrine d’un photographe de mariage égyptien, dont les années d’exposition au soleil ont fait virer les couleurs et disparaître les visages, les images détournées proposent une vision annihilée du corps féminin que l’on finit par confondre avec le blanc du papier. Maurice Fréchuret, dans son ouvrage intitulé Effacer, paradoxe d’un geste artistique, analyse cet acte fort de l’effacement qu’il situe comme une forme de résistance à l’art rétinien et au « totalitarisme oculaire qui régit notre vie quotidienne ». Loin de l’aspect destructeur et iconoclaste de l’effacement, il s’agit plutôt de mettre en œuvres les procédés de disparition et de détourner les codes de la «belle image » afin de questionner les ressorts de construction visuels et mentaux des représentations. Les coulisses de la scénographie de mariage sont alors mis en avant : les producteurs d’images, cameramen et photographes, rentrent dans le champ de vision et les chorégraphies des corps photographiés sont présentés dans leur tentative d’adéquation à une iconographie amoureuse standardisée.

Projet aux nuances pop, les couleurs deviennent ainsi le cadre de l’investigation d’une culture égyptienne contemporaine qui utilise les paillettes et les sequins pour enjoliver des contrats matrimoniaux, objets de la dépendance maritale.